Quelles assurances souscrire lors d’un stage en Amérique Latine ?

Lorsque vous partez au Mexique ou en Colombie pour effectuer un stage, vous pouvez bénéficier de votre mutuelle étudiante ou de votre sécurité sociale. Mais attention : les montants seront calculés sur la base des tarifs français. Par exemple, une consultation chez un généraliste payée 40 € à l’étranger sera remboursée sur la base des 23 € facturés en France*. En outre, cette protection sociale ne concerne que les soins inopinés (cas d’urgences), votre caisse française n’est pas obligée d’effectuer ce remboursement et sa décision n’est pas susceptible de recours. C’est  pourquoi il est important de souscrire une assurance privée lors de votre stage au Mexique. Vous pouvez consulter les assurances proposées par votre sécurité sociale étudiante, ou encore vous renseigner auprès de votre banque (las assurances proposées par les cartes de crédit ne concernent pas toujours les séjours de longue durée, mais il est
possible de souscrire une assurance complémentaire).

Ainsi, la souscription d’assurances n’est pas obligatoire pour toutes les écoles lorsque vous effectuez un stage, mais fortement recommandée.

Assurances fortement recommandées :

  •  Assurance responsabilité civile
  • Assurance couvrant l’ensemble des frais médicaux et d’hospitalisation
  •  Assurance rapatriement médical (en cas d’hospitalisation) et en cas de décès
  •  Assurance pour accident du travail ou maladie professionnelle

Assurances optionnelles :

  •  Assistance bagages (perte, vol)
  •  Assistance juridique (frais d’avocat, vol/perte des papiers d’identité ou moyens de paiement)

Attention : tous les frais médicaux doivent être avancés par le patient (sauf frais opératoires), c’est pourquoi il est important de garder les factures et justifications afin de se faire rembourser lors de votre retour du Mexique.

Les assurances que nous conseillons lors de votre stage :

o La CFE (Caisse des Français à l’Étranger) est le prolongement à l’étranger de la sécurité sociale française. http://www.cfe.fr/

  • Chakpa est l’assurance la plus courante et la moins cher pour les étudiants à l’étranger. Les 3 conditions sont : avoir une convention de stage signée par l’entreprise et ton école, avoir au maximum 40 ans, et être résident d’un pays membre de l’UE. https://www.chapkadirect.fr

Témoignage étudiant – Jérémy, 24 ans.

Lors de mon échange universitaire à l’UPAEP à Puebla en 2015-2016, j’ai eu la malchance de me casser le nez au cours d’une activité sportive, le comble pour un ancien rugbyman.

Obligé de passer en chirurgie, j’ai donc choisi un hôpital privé, Christus Muguerza, celui de l’UPAEP. Avec l’assurance de mon école (CHUBB Assistance), tous les frais ont été avancés, m’évitant de débourser à peu près 25 000 pesos pour pouvoir me faire opérer. Oui, il faut savoir que tant que l’hôpital n’est pas sûr que le règlement soit couvert, vous ne serez pas pris en charge.

L’hôpital n’était pas partenaire de la CHUBB au Mexique mais il suffit de mettre en lien l’assurance avec le service en charge de l’hôpital pour que le processus s’enclenche.

o Nos recommandations :

Gardez votre police d’assurance et les contacts importants à portée (sur le smartphone, cloud, ordinateur, papier dans le portefeuille).

Privilégiez les hôpitaux partenaires de vos assurances si vous voulez accélérer les process.

Qu’une personne sur place dans votre organisme d’accueil soit toujours gardée au courant.

Les hôpitaux publics ne sont pas mauvais mais orientez-vous vers les hôpitaux privés, vous serez pris en charge plus rapidement et personnellement j’en ai eu une très bonne expérience.

N’hésitez pas à consulter nos dernières offres de stage ici !

*L’article R 160-4 du Code de la Sécurité Sociale qui prévoit que  » Les caisses d’assurance maladie peuvent procéder au remboursement forfaitaire des soins dispensés hors d’un État membre de l’Union européenne ou partie à l’accord sur l’Espace économique européen ou la Suisse aux personnes bénéficiaires de la prise en charge des frais de santé au titre des articles L. 160-1 et L. 160-2 qui sont tombés malades inopinément, sans que celui-ci puisse excéder le montant du remboursement qui aurait été alloué si les intéressés avaient reçu les soins en France ».